Logo Felix Le Dantec

arts plastiques option facultative

ARTS PLASTIQUES AU LYCEE FELIX LE DANTEC 22300 LANNION. OPTION FACULTATIVE

Cette option est assurée dans 6 lycées publics du département des Côtes d’Armor.

3 h de cours hebdomadaires réparties dans l’emploi du temps de l’élève : le mardi après-midi et le jeudi après-midi.

Coefficient 2 au baccalauréat : seuls comptent les points au-dessus de 10/20.

 

Pratique plastique.

Il ne s’agit ni d’un cours d’apprentissage de techniques, ni d’un cours d’arts appliqués. Chaque élève apprend à élaborer une démarche plastique personnelle. Dans l’objectif de l’épreuve du baccalauréat, le professeur guide l’élève dans la constitution d’un dossier artistique (3 à 6 travaux maximum, un travail peut être constitué de plusieurs planches) qui réunit un ensemble de réalisations dont 2 bidimensionnelles, accompagné d’une fiche pédagogique relatant les temps forts du parcours accompli dans l’année.

L’épreuve du baccalauréat est une épreuve orale de 30 minutes qui, à propos de ce dossier, implique de :

– Formuler ses intentions,

– Avoir conscience des choix effectués,

– Solliciter les modes d’expression les plus adaptés à la spécificité de la démarche ; ainsi toute technique est pensée en relation avec chaque démarche plastique de l’élève.

– S’interroger sur quelques démarches plastiques historiques.

– Comprendre les démarches plastiques de trois oeuvres au programme.

 

Conditions dans la salle de cours au lycée Le Dantec de Lannion.

Une salle équipée d’une vingtaine d’ordinateurs reliés à internet.

Scanner et imprimantes couleur A4 et A3.

Vidéo-projecteur.

Suivi personnalisé adapté à la spécificité de la démarche plastique de chaque élève favorisant la réussite à l’épreuve du baccalauréat et à l’orientation post-bac de l’élève.

 

Qualités requises pour suivre l’enseignement des arts plastiques au lycée :

– Une grande autonomie quant à l’organisation et la gestion du travail.

– Régularité dans l’investissement, curiosité et ouverture d’esprit : recherches au CDI du lycée, plaisir à visiter des expositions, à lire, à se rendre au cinéma, théâtre, danse, musique…

– Il n’est pas nécessaire d’avoir préalablement pratiqué une technique (graphique, picturale, photographique, infographique, filmique, sculpturale…). Par contre, il faudra accepter de consacrer beaucoup de temps avant d’obtenir le résultat plastique satisfaisant, de reconsidérer son travail constamment.

– Pour les pratiques numériques, comme un musicien possède son instrument, il est conseillé d’avoir accès hors des cours à un appareil photographique et un ordinateur.

– Les sorties organisées dans le cadre du partenariat avec la galerie du Dourven à Trédrez-Locquémeau sont gratuites, obligatoires, médiatisées en référence au programme et inscrites dans le parcours de l’élève.

 

Culture artistique.

Le programme apporte des éclairages sur quelques démarches artistiques et œuvres significatives. Il ne s’agit pas d’une épreuve d’histoire de l’art. Chaque élève doit situer ces démarches et éclairer leurs centres d’intérêt en relation avec sa propre démarche plastique. Le programme de 2014-2015 impose d’étudier :

Paolo Caliari, dit Véronèse, fresques de la villa Barbaro à Maser (1560-1561). «  Au-delà d’un dialogue entre la peinture et l’architecture, les fresques de la villa Barbaro témoignent de l’ambition de Véronèse d’instaurer une relation entre l’observateur et l’œuvre. Les séquences architecturales (vestibules, escaliers, galeries, passages en enfilade, espaces de réception et de vie, etc.) et le programme iconographique (thèmes mythologiques et religieux riches d’évocations narratives et bucoliques) organisent un vaste espace scénique. Le spectateur est stimulé pour être un observateur, mais il est aussi observé par les protagonistes des représentations. Insertion de l’image dans l’architecture, jeux sur les points de vue et les proportions, surgissements de personnages et ouvertures sur des espaces fictifs, déplacements, expérience temporelle des dispositifs narratifs, sont autant de modalités qui visent à englober le spectateur dans l’œuvre. »

– Œuvre tridimensionnelle et espace public : Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen, La Bicyclette ensevelie, 1990, Parc de la Villette, Paris. «  En prenant ainsi pour modèles des objets de la grande consommation, ces deux artistes inscrivent cette œuvre parmi celles qui caractérisent pleinement le Pop Art.  Au delà de la monumentalité de l’échelle de représentation proposée, cette sculpture a pour particularité de ne pas présenter la vision globale de l’objet, mais de fractionner celle-ci en un jeu de cache-cache qui contraint le spectateur à une reconstruction mentale de l’image. Cette œuvre permet donc d’enrichir la question de la représentation de la banalité dans un dispositif de présentation singulier. »

– Mise en espace et mise en scène : Joan Fontcuberta, série Fauna (Faune), 1985-1989, installation. « Photographe contemporain catalan mais aussi diplômé en sciences de l’information, Joan Fontcuberta fait œuvre d’analyste exigeant de la transmission de l’information et questionne pour cela toutes les formes de prétendues vérités. Sa démarche est simulatrice et s’appuie sur les possibilités offertes par l’image photographique et ses capacités de manipulation. La série « Faune », créée entre 1985 et 1989, est un mélange de photographies, textes, cartographies, schémas, vitrines et vidéos dont l’installation simule avec force détails les découvertes faites par un soi-disant professeur Ameisenhaufen, zoologiste de son état. Par l’insolite et le vraisemblable, Joan Fontcuberta gagne la confiance du spectateur… »

 

Un partenariat avec la galerie du Dourven à TREDREZ-LOCQUEMEAU permet aux élèves de :

– Découvrir les métiers de l’exposition.

– Expérimenter les divers modes de présentation d’une démarche plastique dans un lieu d’art : 3 visites par année scolaire.

– Depuis 2011, une résidence d’artiste enrichit ces expérimentations et réflexions : Laurent DUTHION (atelier de sculpture moléculaire) en 2011, Noëlle PUJOL et Andreas BOLM (le document moteur de fiction) en 2012, David Michael CLARK (culture et identité) en 2013, Hervé BEUREL (pratiques numériques et implications plastiques) en 2014, Laurent TIXADOR (Techniques du moulage et questions liées à la production et à la réplique en sculpture) en 2015.

 

L’option et le dossier arts plastiques permettent de préparer l’entrée des :

– Ecoles d’arts et Université en arts plastiques

– Métiers de l’image et du son

– Ecoles d’architecture

– Histoire de l’art et métiers de l’exposition

– Etudes en sciences humaines et métiers du tourisme

– Epreuve de culture générale de divers concours.

 

Compétences attendues définies par le programme :

Compétences artistiques.

– Définir un projet, s’engager dans sa réalisation et le mener à terme.

– Créer des dispositifs plastiques où la « présentation » est mise en jeu de manière personnelle.

– Choisir ses moyens d’expression en fonction du projet.

– Réajuster la conduite de son travail, en prenant en compte des éléments non prévus, susceptibles de transformer sa démarche.

– Apprécier le rapport entre sa production et son projet initial.

Compétences culturelles.

– Identifier dans sa production et dans les œuvres qui lui sont présentées, ce qui relève des intentions et du dispositif de « présentation ».

– Décrire, analyser, mettre en relation des démarches et des œuvres  dans un exposé sensible et réfléchi.

Compétences techniques.

– Exploiter des savoir-faire et conduire des opérations plastiques fondamentales ; notamment celles qui ont à voir avec l’organisation de signes plastiques ou la construction d’images dans une mise en espace réalisée sur des supports différents et selon des modes de présentation variés.

– Etablir nettement le rapport entre son projet et les partis plastiques retenus.

– Faire appel, en fonction de son projet, aux nouvelles technologies de création et de traitement des images.

– Mettre en scène son travail.

Compétences méthodologiques

– Identifier et mettre en question les sources et les références de son travail.

– Rendre compte de ses démarches et de ses réalisations.

– Débattre, argumenter et échanger dans le respect de la pensée des autres.