Logo Felix Le Dantec

2015 résidence de Laurent Tixador

En 2015, l’artiste Laurent Tixador durant cinq semaines au lycée Le Dantec de Lannion a réalisé un projet personnel, une sculpture fonctionnant comme un biotope et a accompagné les élèves de l’option Arts Plastiques dans l’expérimentation du moulage comme pratique plastique. De plus, dans le contexte de la commémoration du centenaire du début de la première guerre mondiale, il a souhaité présenter aux élèves sa collection de douilles d’obus gravées.

Laurent Tixador est un artiste qui expérimente des situations ; sa pratique d’artiste est liée à ses déplacements et à la façon de suivre les influences dues à chaque condition du lieu. Certaines sont parfois extrêmes. En 2005, Il entreprend plusieurs expéditions au Groenland, avant de devenir le premier artiste à atteindre le pôle Nord. En 2009, dans Total symbiose 4.1, il s’immerge pendant deux semaines dans le monde des grandes entreprises implantées à la Défense à Paris.
Pour l’exposition Mon Blockhaus en 2010 à la galerie du Dourven, il construit un Bunker qui prend place au sein de la galerie, en occupe la majeure partie et déborde même de celle-ci, comme si la maison avait été construite dessus ou comme si elle le prenait comme base de ses fondations. Sur un des murs du Bunker est projeté Au bout de 8 jours, on va reprendre notre place un film oscillant entre les formes du documentaire, de la fiction et de la télé-réalité. En 2011, invité à participer à l’exposition WANI à la fondation Ricard (Paris) il met sa tête à prix. L’artiste se rend à pied à Paris pour le vernissage (soit 450km depuis Nantes) et propose à quiconque le souhaite de partir à sa recherche pour l’empêcher de rallier sa destination. À la clef une prime de 1000 euros : « Les chasseurs et le gibier s’engagent à n’user ni d’armes ni de violence (…) Comme preuve de capture il sera demandé de prendre en guise de trophée la paire de chaussures de la proie ».

A chaque expérience est associée un objet mémoire conçut avec des matériaux récupérés durant des moments de vie et fabriqués à la main sans logistique électrique. Observer son entourage et respecter l’écologie du lieu sont des constantes de sa démarche plastique.

Laurent Tixador

EXPOSITION au CDI du lycée du 1er avril au 29 mai 2015. L’artiste présente sa collection d’artisanat des tranchées, 40 douilles d’obus gravées par les poilus au front. Ces douilles, furent dès le début du conflit un support abondamment disponible à la libre expression graphique des  poilus. Elles sont un témoignage de la vie dans les tranchées. N’ayant jamais présenté cette collection, l’artiste a réalisé la vitrine d’exposition à partir de matériaux prélevés au collège. Ce principe de récupération fait là aussi écho aux créations des poilus. Cette œuvre a ensuite été présentée et valorisée au Musée d’Art et d’Histoire de Château-Gontier à l’occasion de l’exposition L’Art est la chose… sous la direction d’Anabelle Hulaut (artiste en résidence au lycée en 2016) et David Michael Clarke.

1914-1918 artisanat des tranchées

exposition au CDI collection de douilles d'obus

Le projet AAP (Arrosage Autonome Passif) ambitionne de partir d’un espace stérile pour y faire pousser des végétaux au moyen d’une sculpture générant naturellement de l’humidité. Il s’inscrit dans l’intérêt de l’artiste pour le développement durable et les moyens de proximité.
« Son fonctionnement réside sur les principes physiques simples. En combinant la chaleur du soleil et celle de la terre, il va produire une atmosphère humide dans un cylindre qui, avec le refroidissement du soir va se condenser sur son couvercle. Grâce à une faible pente, le couvercle dirigera l’eau vers l’extérieur pour permettre à des végétaux de s’installer spontanément. » Laurent Tixador, juin 2014.

L’artiste a travaillé en collaboration avec un groupe d’élève de première STI2D, dans le cadre de leurs cours et travaux pratiques en Itec (Innovation et Technologie en Eco Conception). Ce projet a été suivi et accompagné par Mickaël Leboulanger en qualité d’enseignant en Itec.
Les questionnement abordés avec les élèves et leurs enseignants ont été les suivants :
⁃    Trouver une forme générale qui permette à l’ensemble d’être efficace et reproductible par moulage simple, faire en sorte que les différentes pièces soient facile à monter et emboitables.
⁃    Déterminer la couleur de l’objet ainsi que des matériaux compatibles avec les propriétés physiques recherchées.
⁃    Calculer les dimensions sous et hors terre.
⁃    Evaluer l’inclinaison et la forme du couvercle pour optimiser l’écoulement de l’eau et la captation des rayons solaires.
⁃    Réfléchir à un dessin de l’intérieur du couvercle pour diriger l’eau vers le bec d’écoulement.
⁃    Réaliser un pré-prototype en terre cuite.

Deux pré-prototypes ont été réalisés par Gilles Le Goff, potier à Guingamp . Un exemplaire a été transmis à Laurent Tixador et l’autre est en dépôt au lycée. Le couvercle n’a pas été finalisé dans le cadre de la résidence et reste encore à développer pour pouvoir rentrer dans la phase de test.

Laurent Tixador, AAP, pré-prototype 2015

Laurent Tixador, AAP, pré-prototype démonté 2015

Les élèves de l’option arts plastiques du lycée ont participé à 5 séances d’atelier avec l’artiste. Laurent Tixador a  initié les élèves à différentes techniques de moulage avec à chaque fois une attention portée à l’économie de moyen. Ce postulat, l’artiste le rattache à La Pensée sauvage de Claude Lévi-Strauss dans lequel l’homme à l’état de nature pense systématiquement la fabrication d’une chose à partir de pas grand-chose.

document pdf : atelier moulage avec les élèves de l’option arts plastiques

document pdf : démarche plastique élève de seconde

atelier moulage avec les élèves de l'option arts plastiques

atelier moulage 2015

 

atelier moulage références

références atelier moulage

références atelier moulage